Fiche MC 4
Les Méthodes Agro-Environnementales et Climatiques
Prairie de haute valeur biologique
Description

Cette mesure complète la méthode « Prairie naturelle » par son cahier des charges renforcé et adapté pour la conservation des espèces et des habitats prairiaux de grand intérêt écologique (prairies maigres de fauche, prairies humides, pelouses calcaires, prés-vergers hautes-tiges, etc) en voie de regression en Wallonie. Il existe également une variante "pré-verger" destinée à conserver les vergers hautes-tiges, qui sont des milieux à configuration hybride entre la prairie "pure" et le verger. Ces prés-vergers ont un potentiel d'accueil important pour la biodiversité.

Objectif

Cette méthode vise essentiellement à préserver la biodiversité, mais aussi à protéger les sols et l’eau (eaux de surface et eaux souterraines) à travers un mode de gestion extensif. Cette gestion permet la conservation d’espèces végétales (orchidées par exemple) et animales (chauves-souris, oiseaux, papillons, etc.) protégées et caractéristiques de ces milieux. A travers la variante "pré-verger", cette méthode vise également à maintenir le patrimoine agricole en conservant des anciennes variétés d'arbres fruitiers.

Cahier des charges
  • Diagnostic préalable de la prairie par un conseiller de Natagriwal qui délivrera un avis d’expert (méthode ciblée)
  • Prairie permanente
  • Aucune intervention du 1er janvier à une date fixée dans l’avis d’expert. Toutefois une intervention unique de nivellement superficiel (étaupinage, réparation de dégâts de sangliers) est autorisée entre le 1er janvier et le 15 avril inclus
  • Si gestion par fauche, obligation d'exportation du produit de la fauche et maintien de 10% de zone refuge. La localisation de la bande refuge peut varier à chaque fauche
  • Le bétail présent sur la parcelle ne recevra ni concentrés, ni fourrages
  • Pas de fertilisants et pas d’amendements, sauf avis dûment motivé dans l’avis d’expert
  • Pas de produits phytosanitaires, à l’exception du traitement localisé contre les chardons et rumex
  • Gestion raisonnée des antiparasitaires
  • Ni semis, ni sur-semis
  • Ni drainage, ni curage des fossés
     
Montant
Paiement annuel de 450 €/ha