En quelques mots

 

Le programme agro-environnemental consiste à mettre en place des pratiques (ou « méthodes ») favorables à la protection de l’environnement (préservation de la biodiversité, de l’eau, du sol, du climat), à la conservation du patrimoine (animal ou végétal) et au maintien des paysages en zone agricole.

Ce programme est cofinancé par l’Union européenne et la Wallonie. Il fait partie intégrante de ce qu’on appelle le deuxième pilier de la politique agricole commune visant la multifonctionnalité de l’agriculture, la protection de l’environnement et le développement rural. Il est complémentaire au premier pilier axé sur le développement de la production agricole, le soutien des marchés et des prix agricoles.

Les agriculteurs engagés de manière volontaire dans le programme agro-environnemental bénéficient d’une aide financière (ou « rémunération ») pour couvrir l’effort et les coûts relatifs à la mise en œuvre de ces méthodes qui contribuent au développement d’une agriculture durable. En 2016, le taux de participation des agriculteurs était de 48 %, soit près d'un agriculteur sur deux.

Principe de base du programme:

  • Engagement au-delà des « bonnes pratiques agricoles » (BPA) usuelles
  • Démarche à caractère volontaire pour un engagement de 5 ans
  • Accessible à tous les agriculteurs ayant un siège d'exploitation en Belgique
  • Inscription vis un formulaire de demande préalable, ou "pré-demande" (en novembre), à confirmer dans la declaration de superficie (en mars)
  • Certains cumuls avec d’autres aides sont autorisés (agriculture biologique, Natura 2000)
  • Méthodes de base accessibles à tous les agriculteurs et sur l’ensemble du territoire wallon
  • Méthodes ciblées seulement accessibles sur avis d’expert délivré par un conseiller de Natagriwal

 

Quelques exemples ...

Les MAE portent par exemple sur l’installation de tournières enherbées, de cultures favorables à l’environnement ou encore de bandes aménagées favorables aux oiseaux et/ou à la petite faune des plaines agricoles. D’autres méthodes portent sur le maintien des mares ou la préservation de prairies de haute valeur biologique. Toutes ces méthodes ont progressivement façonné nos paysages agricoles. Enfin, certaines MAE ont un impact plus global et contribuent à la diminution du réchauffement climatique. Dans ce cadre, l’Europe parle maintenant de « Méthodes Agro-Environnementales et Climatiques » (ou MAEC).

Pour en savoir plus :
Les Nouvelles de l'Agriculture (2015)
Parcs & Réserves: numéro spécial "Agriculture et nature" (2012)