Fiche MC 4
Les Mesures Agro-Environnementales et climatique
Prairie rivulaire (variante de la PHVB)
Description

Cette MAEC est une variante de la « prairie de haute valeur biologique ». Elle est constituée d’une bande de 20 m de prairie le long du cours d’eau, en ce inclus le cordon rivulaire. Un cordon rivulaire (également appelé « ripisylve ») est une haie ou un alignement d’arbres indigènes le long d’un cours d’eau en milieu agricole. Ces cordons sont des fragments linéaires de forêt alluviale.

Objectif

Cette méthode vise la conservation ou la restauration des cordons rivulaires qui sont des éléments de plus en plus rares dans les paysages agricoles. Ces cordons jouent de nombreux rôles : refuge de biodiversité, protection des berges, lutte contre l’érosion, production de bois de chauffe, filtre à sédiments, réduction des crues.

Cahier des charges
  • Avis d’expert requis (méthode ciblée).
  • Prairie permanente.
  • La méthode est éligible si un cordon rivulaire est présent. Le conseiller évaluera la nécessité de regarnir ou non selon l’état du cordon.
  • Si pas de cordon présent, l’agriculteur en plantera un en bordure de cours d’eau. Le cordon doit être présent au maximum 18 mois après le début de l’engagement.
  • La plantation de ce cordon se fait sur la prairie, à partir de la crête de berge, afin de pouvoir être comptabilisée comme haie. Les essences éligibles sont l’aubépine à un style, l’aulne glutineux, le cerisier à grappes, le chêne pédonculé, l’érable plane, le frêne commun, le noisetier, l’orme champêtre, le prunellier, les saules, le sureau à grappes, le sureau noir et la viorne obier. Les prescriptions techniques de la plantation seront indiquées par votre conseiller.
  • Pas de taille des arbres/arbustes du cordon du 01/04 au 31/07 (conditionnalité agricole).
  • Le cahier des charges s’applique uniquement sur la bande de 20 m de prairie. L’exploitation de la parcelle est obligatoire, sans fertilisation organique ni minérale et sans application de produits phytosanitaires mais sans autre restriction de mode d’exploitation (fauche et/ou pâturage), de date ou de charge en bétail.
  • Gestion :
    En cas de gestion par fauche, 10% de zone refuge (hors cordon rivulaire) doivent être obligatoirement laissés non fauchés. La zone refuge doit être déplacée d'une année à l'autre, de façon à éviter les risques d'embroussaillement. En cas de pâturage du regain, la zone refuge peut être pâturée. En cas de seconde fauche sur l’année, garder la même zone non fauchée.

    En cas de gestion par pâturage, le bétail ne peut recevoir ni concentrés ni fourrage, de manière directe ou indirecte. L’exploitant veillera à avoir une gestion raisonnée du traitement antiparasitaire.
Montant
Paiement annuel de 450 €/ha