Une espèce de messicole ressuscitée dans la région de Ciney

© Franck Hidvegi
Mi-juillet, Natagriwal, le Jardin botanique de Meise et la direction de Rochefort du Département de la Nature et des Forêts envahissaient une parcelle d’épeautre dans la région de Ciney pour présenter à la presse le retour d’une espèce végétale disparue de Wallonie depuis plus de 80 ans : le brome des Ardennes.

Une espèce bien de chez nous

Le brome des Ardennes est une espèce endémique de Wallonie, c’est-à-dire qui ne se cultive que chez nous. Au 19e siècle, cette espèce de graminée liée aux moissons était abondante. Mais il a ensuite progressivement disparu suite à l’évolution des pratiques culturales : remplacement de l’épeautre par le blé, conversion des cultures en prairies et amélioration du tri des semences. En 1935, cette espèce est considérée comme éteinte à l’état sauvage.

Mais un sac de graines vieilles de 70 ans, conservé au jardin botanique de Meise, et la détermination de plusieurs acteurs vont toutefois changer le destin de cette graminée. Début des années 2000, une expérience de germination est menée avec succès et conduit à la multiplication de milliers de graines de brome des Ardennes.

Le défi de la réintroduction dans son milieu naturel

Pour qu’une espèce puisse être réintroduite dans la nature, il faut que les conditions nécessaires à son maintien soient réunies. Or, si l’espèce avait disparu, c’est parce que ces conditions, ces techniques agricoles n’étaient plus réunies. Elles ont même en grande partie été oubliées et il a fallu retrouver la manière de maintenir cette plante dans les champs. Les agriculteurs de l’époque désiraient certainement éliminer cette plante qui portait sérieusement atteinte aux rendements de leurs cultures. De ce point de vue, la donne n’a pas changé. Il y a donc une nécessité de trouver un équilibre entre la présence des céréales et celle du brome. Un peu de brome dans un champ de céréales est suffisant pour la conservation de l’espèce et reste acceptable pour l’agriculteur.
 

 

Des agriculteurs très investis

Des recherches et des suivis, en collaboration avec l’ULiège et le SPW, ont été effectués sur une plante cousine : le brome épais. Deux agriculteurs bio de la région de Ciney, Cédric et Pascal Bigneron, ont pris part à ces études préalables et, grâce au savoir-faire acquis, ont ensuite transposé les techniques au brome des Ardennes. En 2021, les agriculteurs ont implanté une première parcelle dans les plaines d’Ychippe. Une expérience réitérée avec succès en 2022! On peut donc à présent affirmer que le brome des Ardennes a quitté la liste des espèces éteintes.

Pour découvrir en image l’histoire du Brome des Ardennes, découvrez le reportage que Ma Télé lui a consacré.

 

Date: 27-07-2022