Valoriser les terres en bord de cours d’eau, c’est possible grâce aux MAEC!

 

Une autre action menée par Natagriwal dans le cadre du Life BNIP concerne les forêts alluviales, et leurs fragments en milieu agricole, à savoir les cordons rivulaires. L’objectif étant à la fois de restaurer des forêts alluviales de feuillus en lieu et place de plantations exotiques et de planter des arbres et des arbustes le long des cours d’eau en milieu agricole, pour recréer ces fragments.

Pour ce deuxième volet, une nouvelle variante de la MC4 a vu le jour : la MC4 prairie rivulaire, un win-win environnement-agriculteur.

Avec la MC4 prairie rivulaire, l’agriculteur engage en MAEC une bande de prairie de 12 à 20 mètres le long du cours d’eau. Pour cette bande, il recevra une compensation de 450€/ha/an. Cette bande restera en prairie, comme le reste de la parcelle, et continuera d’être exploitée, avec toutefois quelques adaptations : pas d’engrais ni de produits phytopharmaceutiques, pas d’affouragement en cas de pâturage et une zone refuge non-fauchée de 10% (de la bande engagée) en cas de fauche.

Par ailleurs, l’agriculteur s’engage à planter le long du cours d’eau un cordon rivulaire (d’une largeur maximale de 2 mètres au sol). Pour encourager encore plus l’atteinte de l’objectif, des subventions à la plantation sont disponibles et permettent d’alléger fortement le coût de la plantation.

Natagriwal accompagne l’agriculteur dans les démarches tant pour la MC4, qui nécessite la rédaction d’un avis d’expert, que pour la demande de subvention à la plantation.

Les avantages d’une végétation boisée, même réduite, en bord de cours d’eau sont multiples. C’est un excellent moyen de stocker du carbone, et donc de participer à l’effort collectif actuel dans un contexte de changement climatique. Par ailleurs, les inondations par débordement du cours d’eau hors de son lit sont fortement réduites lorsque les affluents situés en amont sont équipés de cordons rivulaires ou sont boisés. Toujours dans un contexte de réchauffement climatique, fortement ressenti ces dernières années, l’ombrage apporté par les arbres et les arbustes en périodes chaudes et sèches est fortement apprécié du bétail. Les berges qui ont tendance à s’éroder seront protégées par les systèmes racinaires des arbres adaptés aux bords de cours d’eau comme les aulnes. De plus, le cordon rivulaire offre une ressource supplémentaire de bois de chauffe. Finalement, au-delà de tous les avantages précités, la qualité de l’eau s’améliore et la biodiversité augmente dans les tronçons de rivière bordés de cordons rivulaires.

Pour plus d’informations, contactez Julie Lebeau de l’ASBL Natagriwal (jlebeau@natagriwal.be, 0493 93 44 60).

 

Date: 21-04-2020