Méthodes Agro-Environnementales et Climatiques (MAEC)

Tournières enherbées,
informations à savoir avant la fauche du 16 juillet

Une tournière enherbée est une bande herbeuse de 12 mètres de large, implantée en bordure (ou au milieu) d’un champ. Elle est gérée de manière extensive, sans engrais ni traitement phytosanitaire, avec une fauche tardive réalisée annuellement. Cette méthode est en place depuis le début du programme agroenvironnemental (en 1995). Les agriculteurs bénéficient d’une rémunération de 1.000 € par hectare et par an pour sa mise en place et son entretien.

Rôle

Les tournières enherbées participent au maillage écologique en zone agricole. Ce sont des milieux de transition entre les parcelles de cultures et des éléments naturels ou anthropiques (tels que les cours d’eau, forêts, fossés, chemins, etc.). Elles peuvent remplir diverses fonctions, notamment celle de barrière naturelle contre l’érosion des sols et les coulées de boues. Ce rôle de tampon protège également les eaux de surface contre la pollution par les nitrates ou les pesticides. Les tournières accueillent des insectes auxiliaires, prédateurs naturels des ravageurs de cultures. De manière plus générale, sa gestion extensive permet d’y trouver une flore et une faune plus diversifiée que dans la parcelle de culture adjacente. Enfin, elle joue également un rôle en faveur du climat en stockant du carbone.

Rappel des conditions d’accès

La tournière enherbée doit être installée sur une terre de culture (et donc pas en remplacement d’une prairie permanente). L’engagement est au minimum de 200 m de longueur sur l’exploitation, par tronçon de minimum 20 mètres, la largeur de ces tronçons est chaque fois fixée à 12 m. Elle peut être localisée où l’exploitant le souhaite dans son parcellaire. Une exception toutefois : pas d’implantation possible en bordure de prairie permanente sauf si une haie sépare la prairie de la tournière enherbée ! Son impact environnemental est cependant optimal lorsqu’elle découpe la plaine agricole, renforçant de la sorte le maillage écologique du paysage. Un maximum de 9 % de la superficie sous labour de l’exploitation peut lui être consacré. Il s’agit d’une méthode de base qui ne nécessite aucun avis d’expert de Natagriwal, mais une demande d’aide MAEC est obligatoire (à remplir dès maintenant via Pac-on-web et au plus tard avant fin octobre, puis à confirmer dans la déclaration de superficie).

Cahier des charges

Les tournières, comme tous les contrats agroenvironnementaux, portent sur une durée de 5 ans débutant le 1er janvier. Elles doivent donc être maintenues durant 5 années consécutives. Elles sont semées avec un mélange diversifié, composé de graminées et légumineuses, et répondant à des prescriptions assez complexes (conseil : demandez un mélange spécifique tournière MAEC à votre négociant). La fauche est autorisée entre le 16 juillet et le 15 octobre, en conservant 2 mètres de bandes refuges non fauchées. Le broyage est interdit, de même que le pâturage. Les fertilisants, amendements et traitements phytosanitaires sont également interdits, excepté le traitement localisé contre chardons et rumex avec un herbicide sélectif.

Attention, le mot « tournière » ne veut pas dire que l’on peut y « tourner » dessus avec des machines agricoles. Mis à part la fauche et la récolte, il est interdit de rouler sur la bande. Le constat de traces de passage (même d’une tierce personne) peut faire l’objet de sanction lors d’un contrôle.

Les tournières et les autres législations

Verdissement : Il est techniquement possible de comptabiliser une tournière comme surface d’intérêt écologique (SIE), mais la prime MAEC pour cette année-là retombe à 0 € : la pratique est par conséquent déconseillée…

Le Programme de Gestion Durable de l’Azote (PGDA) impose une zone tampon de 6 mètres le long des eaux de surface où la fertilisation est interdite. De même, la législation sur l’emploi des produits phytosanitaires impose la même largeur de zone tampon, exempte de pulvérisation. L’implantation d’une tournière est donc tout à fait compatible avec ces deux législations.

 

Date: 17-06-2019