De nouvelles mesures en vue de la protection des eaux de captage

 


MECAP 1 - Association d’avoine et de pois pour diminuer l’APL (ou avoine – vesce) - © M. De Toffoli

A l'initiative de la Société Publique de Gestion de l’Eau (SPGE), Natagriwal va proposer aux agriculteurs dès le mois d’avril une série de méthodes, destinées à protéger l’eau des captages. Ces méthodes, désignées sous l’acronyme MECAP (pour Mesure Eau CAPtage), seront mises en œuvre en partenariat avec les agriculteurs engagés en contrat captage.
 

Que sont les contrats captage ?

Le contrat captage est défini dans le code de l’eau (article D.2) comme une convention conclue entre la SPGE, l’exploitant de la prise d’eau (le captage), la Région wallonne et les différents acteurs de terrain. Un diagnostic environnemental préalable précise les pressions sur le captage. Sur base de ce constat, une démarche participative est menée auprès des différents acteurs pour établir un plan d’actions visant notamment à réduire les pressions, dont les pollutions diffuses, et à préserver ou restaurer le bon état qualitatif et quantitatif de l’eau puisée. Un peu plus de 25 contrats captage, répartis sur l’ensemble du territoire wallon, s’activent pour diminuer la pression liée au nitrate.
 

Localisation des contrats captages


Et les MECAP ?

Au nombre de 5, les MECAP visent principalement à diminuer l’azote potentiellement lessivable1. Les voici résumées :

  • MECAP 1 : cultures intermédiaires étendues. La mesure consiste à implanter une CIPAN (culture intermédiaire piège à nitrate) sur une durée minimale de 4 mois, afin de prélever au maximum le nitrate laissé par la culture précédente ;
     
  • MECAP 2 : interculture courte. La mesure consiste à implanter une CIPAN après une culture récoltée en été et laissant habituellement des reliquats élevés (lin, haricot, …) et ce, avant l’installation d’une culture d’hiver ;
     
  • MECAP 3 : interculture après récolte tardive. La mesure consiste à implanter une CIPAN après récolte tardive (maïs, pomme de terre, …) sur une durée minimale de 5 mois, afin de prélever au maximum le nitrate laissé par la culture précédente ;
     
  • MECAP 4 : gestion post-destruction de culture pluriannuelle. La mesure consiste à implanter, après destruction d’une prairie temporaire riche en légumineuses, soit une succession de cultures de printemps, suivie d’une CIPAN, soit directement une CIPAN, en fonction de la date de destruction ;
     
  • MECAP 5 : gestion de fin de saison en prairie pâturée. En interdisant l’affouragement après le 15 août, la mesure permet de diminuer le nombre de bêtes pâturant les prairies en fin de saison.
     

Et Natagriwal ?

Le rôle des conseillers de Natagriwal est d’accompagner l’agriculteur dans la démarche de mise en œuvre et de suivi de l’engagement annuel dans une ou plusieurs MECAP. Le montant d’indemnisation s’élève à 200€/ha, quelle que soit la MECAP. Les agriculteurs désireux de s’investir doivent absolument avoir des parcelles situées à l’intérieur du périmètre d’un contrat captage : ce seront les seules qui pourront être engagées.

Vous êtes intéressé.e ? Contactez votre conseiller Natagriwal ou appelez le guichet d’information au 0493 33 15 89.

 

1 L’azote potentiellement lessivable, également désigné sous les lettres APL, correspond au reliquat azoté mesuré dans le sol en fin de saison et qui, vu le repos végétatif, n’est pas prélevé par la culture et percole dans la nappe.

 

Date: 31-03-2022